L’ostéopathie a pour but de rééquilibrer et de soulager des tensions présentes chez le nourrisson, pouvant avoir été provoquées lors de la grossesse ou lors de l’accouchement.

images

Par l’intermédiaire de techniques douces et adaptées aux nourrissons, l’ostéopathe va redonner une meilleure mobilité aux structures traumatisées et  permettre ainsi un meilleur développement.

L’ostéopathie assure donc un rôle préventif important pour accompagner la croissance du nouveau-né.

Le traitement sera d’autant plus efficace que débuté précocement. Il est conseillé de consulter son ostéopathe dès les premiers jours suivant l’accouchement.

Un certificat de non contre-indication à la pratique de l’ostéopathie est obligatoire chez tous les nourrissons de moins de six mois. Il peut être délivré par votre médecin ou votre pédiatre.

La consultation est recommandée, après un diagnostic médical, dans les cas suivants:

  • Si l’accouchement a été difficile :

Accouchement trop long ou trop court, par césarienne, par le siège, avec l’utilisation de spatules/forceps, de ventouse, une naissance prématurée, des signes de souffrance foetale avec le cordon autour du cou, besoin d’une réanimation (même rapide).

  • Si votre bébé présente :

Une plagiocéphalie (déformation du crâne, asymétrie de la face), s’il présente un strabisme, ou si il a tendance à tourner la tête seulement d’un côté (torticolis congénital).

Des troubles digestifs (Coliques, constipation, reflux, régurgitations, refus d’alimentation, difficultés d’allaitement).

Des troubles respiratoires comme la bronchiolite (en complément d’un suivi médical et de kinésithérapie).

Des troubles ORL à répétition (otite, laryngite, rhinite).

Des signes de nervosité, des pleurs permanents, des troubles du sommeil.

Les éventuels examens complémentaires (radio, scanner, IRM) ainsi que le carnet de santé pourront aider l’ostéopathe lors de sa séance. Pensez-y.

L’ostéopathe ne remplace en aucun cas le médecin traitant, le pédiatre ou tout autre spécialiste dont votre bébé a besoin.

Pour les nourrissons de moins de 6 mois: une attestation de non contre-indication à la pratique de l’ostéopathie est obligatoire. Vous pouvez la demander à votre médecin ou à votre pédiatre.